Hélène Souillard

Née en 1992

Diplômée de l’École supérieure d’art et de design Le Havre/Rouen

« Son attrait pour la nourriture et ses modes de consommation pousse Hélène Souillard à explorer un supermarché, une usine de pain de mie, une boucherie, puis un abattoir. Son regard sur ces lieux est à contre-courant. Ses sculptures, vidéos et photographies « zooment » sur un détail presque invisible : la beauté d’un geste, l’incongruité d’un objet artificiel, le grotesque d’un effet. Elle aiguise son regard en parcourant sa collection de livres de cuisine – des années 1930 aux années 1980 – qui regorge d’images de « suggestions de présentation ». Mais Hélène Souillard ne se conforme pas à ces images d’illustrations idéales ; elle laisse planer au-dessus de ses « sculptures-culinaires » une mouche ou deux.

Dans une vidéo réalisée en 2015, Hélène Souillard filme les cuisses d’une poule déplumée dont la chair semble parcourue d’un frison. L’absence de décor permet tout de même de reconnaître le lieu : la chaîne de production d’un abattoir. Le passage mécanique de ce poulet à l’envers est très éloquent mais le cadrage resserré sur la chair rose et régulière de l’animal confère à l’image une sensualité déroutante.

Hélène Souillard crée une passerelle entre une conception moderne et postmoderne de l’abondance. Mais, par delà les époques, les images séduisantes qu’elle convoque demeurent toujours inaccessibles. Reste la fascination irrépressible qui continue malgré tout de faire rêver le spectateur / consommateur devant ces images idéales d’un bonheur simple et illusoire.» Marie Griffay