Naomi Melville

Née en 1994

Étudiante en 5e année à l’École nationale supérieure des Arts décoratifs

C’est en école d’architecture, où j’ai passé les deux premières années de mon cursus, que mes premiers axes de recherche sont nés : la construction et l’exploration de la notion de communauté, ainsi que, formellement, une esthétique de l’épure, du plan, de la ligne et de la trame.

Depuis trois ans, je produis des volumes à échelle de l’installation. Je n’ai pas de matériau de prédilection, si ce n’est ceux qui me permettent de façonner des formes géométriques, claires, tout en se faisant point de départ d’un récit. Si les outils numériques (dont j’ai acquis l’usage au cours de ces deux années d’architecture) me sont utiles, je tente de questionner le rôle de la main comme outil de précision en réponse à ceux-ci.

Pour en revenir à cette notion de communauté, j’ai écrit cette année mon mémoire, L’interdit de représentation ou la représentation de l’interdit, sur le statut de la figuration picturale au sein des trois grands monothéismes (christianisme, judaïsme, islam) et sur la réinterprétation de celui-ci par les artistes contemporains. J’aime mettre en parallèle la construction d’une communauté et la construction d’un langage, de ses caractères et de sa syntaxe. Cet intérêt pour le langage est né via ma découverte du code informatique, mais s’est ensuite décentré vers d’autres systèmes linguistiques, du dialecte aux codes plus universels comme le braille.

Je m’intéresse donc à ces deux types de construction, en tentant de les approcher graphiquement à travers diverses trames (entre autres, à travers le motif du cercle). Mes pièces ont souvent pour origine une phrase dont j’explore tous les sens possibles, ou encore, se veulent grammaires visuelles.

Je ne pense pas mes pièces comme des affirmations, mais toujours comme des questionnements. Ces derniers me poussent actuellement à expérimenter des installations plus étendues, nécessitant l’intervention d’artisans ou de professionnels extérieurs.

http://cargocollective.com/naomim